Accueil Livres Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent

Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent

435
0

Il s’agit d’un livre extrêmement populaire dans le monde entier puisque depuis sa première publication en 1989, il a été vendu à plus de 15 millions d’exemplaires et traduit en 38 langues.

Ce livre présente 7 principes qui, s’ils sont établis en tant qu’habitude et intégrés dans notre style de vie et dans nos modes de pensée, vont nous aider à réussir ce que nous entreprenons et améliorer notre efficacité.

Selon Covey, les 7 habitudes correspondent à des principes de « vrai nord » qui sont universels et intemporels. Il ne se targue d’ailleurs pas d’avoir inventé ces habitudes mais plutôt d’avoir su les identfier et mettre en place une méthode expliquant comment elles s’articulent.

Quelles sont ces 7 habitudes ?

LA VICTOIRE PRIVÉE :

Les 3 premières habitudes correspondent à un travail à faire sur soi-même afin de passer de l’état de dépendance à celui d’indépendance.

Selon l’auteur, la victoire privée doit toujours précéder la victoire publique : avant de penser à améliorer sa relation aux autres, il faut déjà améliorer sa relation à soi-même.

Habitude 1 : Etre proactif

C’est la capacité à contrôler son environnement plutôt qu’à laisser celui-ci nous contrôler.

Covey oppose être proactif avec être réactif. Selon lui, les personnes réactives sont celles qui se résignent au fait que, quoi qu’elles fassent, elles ne peuvent pas contrôler leur environnement. Elles se contentent donc de blâmer les circonstances, le manque de chance et les autres. La conséquence de cette résignation est que ces personnes ne font plus le moindre effort.

A l’opposée, les personnes proactives n’acceptent pas d’abandonner tout contrôle sur leur environnement. Selon elles, les événements de notre vie sont dus à des décisions et à des choix que nous prenons, nous avons donc le pouvoir de les influencer.

Covey explique également que la conscience est ce qui sépare l’homme de l’animal. C’est elle qui nous confère la liberté de choisir notre réponse aux stimulus provenant de notre environnement. En d’autres termes, nous n’avons peut-être pas toujours un contrôle sur les événements intervenant dans notre vie, mais nous avons toujours la possibilité de choisir notre réponse.

D’autre part, il distingue le cercle d’influence et celui des préoccupations. Le cercle d’influence correspond à tous les événements sur lesquels nous pouvons agir tandis que celui des préoccupations correspond à ceux sur lesquels nous n’avons aucun contrôle. L’objectif, selon Covey, c’est d’être proactif en se concentrant sur les moyens d’agir sur ce qui est dans notre cercle d’influence et en arrêtant de se focaliser sur ce que l’on ne peut contrôler. En agissant ainsi, on peut progressivement étendre notre cercle d’influence et diminuer ainsi nos préoccupations.

Habitude 2 : Sachez dès le départ où vous voulez aller

C’est avoir une vision de ce que l’on souhaite atteindre et réaliser durant notre vie et en déduire les directions à donner à celle-ci.

Tant que l’on n’a pas défini quel est notre objectif dans la vie, il est impossible d’orienter celle-ci de manière à en retirer le maximum de satisfactions. Selon l’auteur, cela explique notamment pourquoi certain managers éprouvent un sentiment de vide, de frustration et d’insatisfaction malgré leur succès et leur carrière exemplaire.

Pour cela, il est utile de comprendre quels sont nos centres d’équilibre et ce qui nous est important personnellement : Relations, argent, carrière, famille, aventure, santé …
Covey nous conseille d’établir une vision de ce que l’on souhaite que notre vie nous permette d’atteindre, de ce que l’on souhaite laisser derrière nous. Une fois que l’on sait ce qu’est notre rêve, on peut en déduire notre « mission personnelle ». Celle-ci constituera notre « vrai nord » et la consulter nous permettra d’établir des objectifs nous permettant de se rapprocher de ce rêve. On pourra alors améliorer notre efficacité au quotidien en se concentrant sur les activités qui aident à entretenir ce but.

Habitude 3 : Donnez la priorité aux priorités

Il s’agit de mettre en place et d’éxécuter les activité permettant d’atteindre les objectifs définis dans l’habitude précédente. Il faut consacrer du temps à ce qui est imporatnt et non à ce qui semble urgent.

Covey propose de classifier ses activités suivant la matrice suivante :

imgcovey

Cette représentation montre que les différentes activités qui constituent notre emploi du temps peuvent être classés dans 4 quadrants.

Le quadrant 2 correspond aux activités importantes et non urgents qui auront la plus grande influence. Par exemple, planifier, préparer, construire des relations, se former… sont des activités du second cadrant. Ce sont les activités qui feront la différence sur le long terme, il est donc nécessaire de leur consacrer le plus de temps possible.

Il est clair pour la plupart d’entre nous qu’il convient d’éliminer les activités du quadrant 4 qui sont non urgentes et non importantes. En revanche, il est assez facile de se laisser entraîner dans les activités de quadrant 3 qui sont urgentes mais non importantes telles que les sollicitations par email et par téléphone et les réunions. Celles-ci sont chronophages mais ne nous permettront pas de se rapprocher de notre but, c’est pourquoi il faut apprendre à dire non à ces sollicitations ou à les déléguer lorsque c’est possible.

A ce sujet, Covey explique de façon concréte comment déléguer une tâche, en déterminant avec précision le résultat attendu, mais en étant souple quant au choix de la méthode à utiliser pour l’atteindre. Cela permet de responsabiliser la personnne à qui l’on délégue la tâche, témoigne de notre confiance envers elle et accroit donc considérablement sa motivation.

Enfin, les activités du quadrant 1 sont urgentes et importantes, elles ne peuvent donc pas être remises au lendemain. Cependant, en se montrant proactif et en consacrant plus de temps aux activités de planification correspondant au quadrant 2, il est possible d’augmenter notre contrôle sur les événements de notre vie. Cette anticipation va ainsi nous permettre d’éviter la plupart des urgences correspondant s au quadrant 1 et ainsi de diminuer celui-ci.

LA VICTOIRE PUBLIQUE :

Les 3 habitudes suivantes correspondent à un travail à faire au niveau de nos relations afin de passer de l’état d’indépendance à celui d’interdépendance.
Elles ne peuvent être appliquées avec succès qu’une fois les 3 premières habitudes assimilées.

Habitude 4 : Pensez gagnant/gagnant

Il s’agit de toujours chercher à trouver des solutions qui satisfassent les deux parties engagées afin de bâtir des relations solides sur le long terme.

Selon Covey, il est pour cela nécessaire d’adopter une mentalité d’abondance. C’est-à-dire qu’il faut prendre conscience du fait qu’il y a suffisamment de ressources pour tout le monde et que notre succès n’implique pas l’échec de l’autre personne (et vice-versa).

Penser gagnant/gagnant, c’est donc avant tout un état d’esprit qui sous-entend que le succés vient plus naturellement lorsque l’on suit une approche basée sur la coopération que lorsque l’on suit une approche basée sur la confrontation.

Il précise également qu’il ne faut pas hésiter à ne pas sceller un accord ou une négociation si l’on ne peut pas trouver de solution satisfaisante pour les deux parties. En effet, cela vaut mieux que de s’arrêter sur une solution qui va faire qu’une des deux parties se sentira flouée, ce qui détériorerait les relations futures.

Il est intéressant de notre que ce concept s’applique aux relations familiales ou à la gestion d’équipes tout autant qu’aux négociations d’accords commerciaux.

Habitude 5 – Cherchez tout d’abord à comprendre, ensuite à être compris

Une écoute empathique est indispensable pour comprendre véritablement une personne, sa situation et s’ouvrir à ses idées.

L’idée ici peut être résumée à : « diagnostiquez avant de prescrire ». Si cela peut sembler évident, peu d’entre nous mettent cependant ce conseil en œuvre dans leur vie de tous les jours.

En effet, nous cherchons tous uniquenement à être compris. De ce fait, nous consacrons notre énergie à formuler dans notre tête ce que nous allons dire ensuite au lieu de nous consacrer sur ce que l’autre personne a à dire. Il en résulte des « dialogues de sourds » où chacune des deux personnes s’intéresse seulement à exposer son propore point de vue mais pas à connaître celui de l’autre.

En outre, Covey nous met aussi en garde contre le fait d’interpréter ce qui nous est dit de manière autobiographique. C’est-à-dire cpntre le fait de chercher à comprendre ce qui nous est dit seulement au travers de nos propres expériences et de notre compréhension de la vie. En effet, cela entraîne bien souvent une compréhension biaisée : nous ne sommes pas les autres et ce qui est vrai pour nous ne l’est pas forcément pour eux.

Enfin, selon covey, investir le temps et les efforts nécessaires à une réelle compréhension de l’autre va nous permettre de changer la dynamique de l’échange. En effet, lorsque l’autre personne se sentira plus écoutée et comprise, elle va se montrer plus ouverte : nous pourrons ainsi en apprendre plus d’elle et elle sera aussi plus encline à écouter ce que nous avons à lui dire.

Habitude 6 – Profitez de la synergie

Cette habitude consiste à collaborer de façon créative et repose sur le principe que « le tout est plus grand que la somme de ses parties » : la collaboration pour atteindre un objectif va donc permettre de réaliser plus que ne pourraient le faire les personnes séparément

Savoir créer ds solutions synergétiques implique avoir compris et intégré les habitudes 4 et 5 : il faut tout d’abord s’engager mutuellement à trouver une solution qui satisfasse les deux parties et mettre en place les efforts nécessaires pour comprendre l’autre.

LE RENOUVELLEMENT

Habitude 7 – aiguiser vos facultés

C’est l’habitude qui englobe toutes les autres car elle va permettre leur renouvellement et leur permettre de se manifester et de s’accroitre. On sera ainsi capable d’entretenir notre « capacité de production ».

Covey conseille ainsi d’entretenir les 4 dimensions qui constituent selon lui, la condition humaine :
? Exercice spirituel : objectif dans la vie, principes, médiation …
? Exercice physique
? Exercice mental : éducation, lectures
? Exercice social/émotionnel : synergies, relations, communication, empathie

Covey explique qu’entretenir ces capacités est la base de notre efficacité et ne doit donc être négligé sous aucun prétexte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom