Accueil Esprits libre Notes > Confiance illimitée

Confiance illimitée

79
0

Notes de VIDEO

Avant tout projet ou aventure : se poser les questions quels sont mes forces et mes talents (la clarté), qu’est-ce que je veux vraiment ? 

Premiere des bases quand on lance dans un projet, c’est la clarté, faire un point, qu’est-ce que je veut vraiment ? 

Tout commence par la clarté. 

Prendre du temps pour se renouveler, grandir et s’enrichir.

La confiance en soi est acquise, elle s’apprend, elle se renforce d’année en années, c’est une stratégie qui s’apprend comme faire du vélo. 

Tous les ingrédients pour réussir sont déjà là. 

Nous sommes a quelque millimètres de la réussite. 

Les mécanismes de la confiance en soi

Il va falloir laisser de coté des mauvaises habitudes et des schémas de pensées (réflexes mentaux). 

De la procrastination vers la proaction, de l’isolement vers des riches relations avec les autres. La confiance en soi c’est faire de sa vie ce que l’on veut quelle soit. 

Il y a 60 000 opportunités de propulser sa vie vers la réussite chaque jours. 60 000 pensées par jour (on se parle le plus chaque jour). 

Nos pensées sous rapproche ou nous éloigne de nos objectifs. 

Tous les jours nous avons des croyances limitantes qui nous parasite et nous limite. 

6 indicateurs de confiance

Clarté => Pourquoi ? et Quoi ? pourquoi ce projet ? etc. 

Moi => Talents (quels sont mes talents ?) 

Vision => Buts (quels sont les buts et projets) 

Ouverture => Adaptation, il faut s’adapter au choses, événement et situation, un indicateur de confiance est l’ouverture 

Progression => Défis (Accepter les défis car ils nous font progresser) 

Liberté => Décisions, capacité à rendre beaucoup plus de décisions, La liberté est un état de confiance en soi 

Les 7 volontés de la confiance en soi

1 – Je sais ce que je veux 

2 – Je sais qui je suis 

3 – Je connais ma destination 

4 – Je sais prendre du recul 

5 – J’aime apprendre 

6 – J’aime les défis 

7 – J’aime décider 

Le cycle de la confiance

Evénement : Il y a deux façons de réagir à un événement qui va provoquer un sens à cette événement qui va provoquer une bonne ou mauvaise émotions, en fonction des émotions on va réagir dans la bonne ou mauvaise direction, puis on obtiendra des résultats qui va renforcer ou non la confiance en soi. Cela va renforcer les convictions et croyances. 

La confiance en soi c’est la connaissance en soi, Il y a pleins de facteurs externes, mais c’est à l’interne que tous se passe, notre connaissance ou notre méconnaissance de nous influe sur nos vies. 

LES CROYANCES TOXIQUES 

La confiance en soi est la sensation intérieure de pouvoir réaliser nos désirs. 

C’est elle qui nous permet d’agir. La posséder est une question de survie. 

La confiance n’est pas innée, elle s’acquiert, se nourrit et se construit au fil des ans. Avec la confiance en soi, l’estime de soi est bien meilleure. À tout moment dans la vie, la confiance est quelque chose qui peut être appris. Le Dr Karl Menninger, autorité dans la psychologie mentale  a écrit : «tout comme les craintes sont apprises au fil des expériences, la confiance s’acquiert et s’apprend ». 

La confiance en soi est définie comme le pouvoir d’avoir foi en soi-même et ses dons. 

La confiance en soi s’acquiert : c’est une compétence, un acquisque tout le monde peut obtenir. Relisez bien cette phrase et imprégnez-là dans votre esprit :la confiance est un acquis, une compétence. A vous de la développer! 

« La carte n’est pas le territoire ». Cette phrase signifie que l’image que vous avez de vousmêmen’est qu’une représentation partielle et, par extension, sujette à erreur de qui vous êtesvraiment. Par exemple, une carte routière donne une image du territoire en se concentrantsur les routes carrossables alors que les informations du même territoire données par unecarte géologique seront très différentes puisque l’accent sera porté sur le sous-sol et sescaractéristiques. En changeant l’approche que vous avez de vous-même ou en envisageantles événements sous un angle différent, vous vous construirez une image de vous-mêmequi sera automatiquement différente. C’est une question de vision des choses, une manièred’envisager les choses sous différents angles, selon des perspectives différentes et au finalavec plus de recul. Reprendre contact avec soi consiste à appréhender notre image sous unéclairage nouveau et positif. 

Il est important de savoir que vous avez la possibilité de programmer vos pensées et, parconséquent, d’influencer vos émotions et vos comportements. 

En changeant simplement votre perception du territoire (réalité) et en modifiant votre discours,vous avez la possibilité de reprendre contact avec la partie de vous-même dont vous êtes fieret qui est source de confiance. 

Ces pensées sont des pensées paralysantes et peuvent devenir de vraies obsessions. Ellessont de véritables chaînes que l’on traîne sans s’en rendre compte. Il s’agit bien de croyancesqui constituent des blocages psychologiques, des pensées et des croyances négatives, desentraves psychologiques ou même des monstres intérieurs stockés dans votre esprit. Ilsont tendance à avoir des effets négatifs sur vous, limitent considérablement votre capacitéet programment votre esprit à l’idée d’abandonner toutes les possibilités d’atteindre vosobjectifs et votre réussite en fin de compte. 

De telles croyances constituent un frein puissant à toute initiative destinée à perfectionner età augmenter ses compétences de travail. 

Il y a différentes raisons à la procrastiantion, mais les plus courantes sont :• La perception que la tâche est désagréable ou écrasante• Peur de l’inconnu• La peur du changement• Le perfectionnisme• La peur de l’échec• La désorganisationLe co ût de la procrastinationBien que la procrastination semble être une habitude bénigne, elle peut ronger la qualité devotre vie avec des résultats dévastateursTout d’abord, apprendre dans l’action. Apprendre par l’action est la clé du succès quand ons’aventure en territoire inexploré. Vous ne pouvez pas attendre d’avoir toutes les réponsestout de suite. 

Se fixer des objecti fsRelevez des mini défis au quotidien. Pour cela, il faut connaître ses capacités et ses limites ense fixant des objectifs réalisables. Allez-y progressivement, étape par étape en augmentant la difficulté. Puis observez les résultats pour reconnaître ce qui a besoin de changer, et ajustez.Se retourner aussi sur ses échecs, permet d’évaluer ce qui a cloché, et d’éviter ainsi dereproduire des erreurs. 

La réussite n’a jamais été l’apanage de personnes « équipées » de connaissances ou detalents particuliers, pas plus autrefois que maintenant. 

Pourquoi doncquelques-uns semblent-ils favorisés par les dieux, tandis que d’autres voient s’effondrerdans l’oeuf leurs rêves les plus chéris ? Malchance ? Inaptitude ? Et s’il s’agissait avant toutd’une méconnaissance des règles du jeu de la vie – un peu comme si nous en avions égaré lemode d’emploi et tentions, en tâtonnant, de retrouver comment ça marche ? 

« Vous devez vous demander : quelle est cette chose qui vous motive et que vous aimeztellement que vous pourriez la faire gratuitement ? C’est ce que vous devez faire! C’est dans cedomaine que vous trouverez succès et accomplissement. Faites ce que vous aimez et aimez ceque vous faites. Etre bon dans un domaine n’est pas suffisant. Vous méritez d’aimer tellementce que vous faites, que vous perdez même le sommeil parce que le soleil ne se lève pas asseztôt pour que vous puissiez commencer votre activité. C’est pour cette raison que je parle dela théorie des 4 C : Clair – Concis – Convaincant – Constant ». C’est, en un mot une belle leçon,sur l’altruisme que de se lancer dans ce que l’on serait capable de faire progressivement. Lespersonnes avides, motivées uniquement par l’argent, auront davantage d’obstacles à leverque celles dont le but est aussi de servir les autres, par son travail, un produit ou une idée. 

La psychologie prouve de façon concluante que le subconscient normal est porté vers le passé- en fait un passé depuis longtemps révolu. Le grand philosophe jankelevitch a bien montrétout le poids de la nostalgie chez l’être humain. Comme si cela ne suffisait pas, notre espritconscient est, à tout le moins, distrait par des pensées inutiles– le plus souvent des pensées dedérive vers le négatif, d’inquiétude et de doute de soi. C’est ce que les bouddhistes nomment“écoulements toxiques mentaux”. 

En fait, la recherche scientifique et médicale suggère que l’esprit normal, c’est à dire la pleineconscience de nos actions, n’est présent qu’un pour cent de la vie. 1%, vous vous rendez compte? Si vous n’êtes réellement présent qu’un pour cent, vous avez très peu de chances d’obtenir dessuccès considérables car vous limitez votre rayon d’action et votre performance d’esprit. 

Maintenant, il se peut qu’on soit de vrais néophytes comme on peut tout de même avoir uncertain niveau dans notre domaine et avoir besoin de se perfectionner. Déterminez votre pointde départ avec précision afin de déterminer comment vous allez progresser.Un peu de médiocrité ne fait pas de mal.Tout le monde a envie de commencer un projet en étant dans la perfection totale. Mais parfois,c’est presque impossible, surtout pour les grands projets qui durent dans le temps. Ainsi,vous avez besoin d’établir une vision de votre projet en étant parfait, puis un début avec unecertaine médiocrité que vous pouvez tolérer dans l’objectif d’avoir assez de confiance en vouspour avancer. C’est parfois dur mais c’est le sacrifice à faire pour prendre votre courage à deuxmains et progresser. 

Agissez! Et rappelez vous que l’on ne gravit une montagne que pas à pas, sans se décourager…. 

1er outils : Se concentrer sur sa valeur, sa richesse intérieure, analyser un evenement en fonction de sa capacité à nous enrichir persnnellment, au augmenter sa valeur, sa confiance, et à nous grandir et non pas en fonction des autres ou de la douleur qu’il peut provoquer, ce que l’on devient est plus important que ce que l’on obtient au bout du voyage, le voyage est autant enrichissant que la la destination. Cela permettra d’enlever le sentiment d’echec. Ces tempetes et ces obstacles nous permettent de progresser. Si on change le focus, on fera abstraction des mauvais chapitres de notre vie, pour se cncentrer sur le livre de notre vie. 

L’un des moyens d’augmenter sa confiance est de penser a son developpement. Qu’est-ce que je devient dans l’instant ? 

Ce que l’on devient à un impact sur nos projets. 

Tout expérience est bonne car on a appris quelque chose, tout depend du focus. Et au bout du compte on augmente sa valeur 

A l’école de la vie, on apprend tout les jours pour augmenter sa valeur. 

Jugez un evenement selon la richesse de son apprentissage et non selon son niveau de plaisir ou de douleur. 

Si augmente les segments dans les domaines ou on a confiance, on grandit, il faut progresser dans les domaines ou a des lacunes. 

LA ROUE DE LA CONFIANCE (La segmentation) 

Liste des domaines et sphéres à developper (En dessous de 5 sur 10, ce sont des domaines à developper). Quand on se concentre, on optimise ses ressources et on ne s’épuise pas. 

1- Focalisez sur la valeur de l’événement 

2 – Utilisez la segmentation 

Si on ne fait rien, rien ne changera ! 

L’art de manger éléphant une bouchée à la fois

Réussir est un projet de vie personnel, propre à chacun de nous, différent pour chacun de nous (car nous n’avons pas tous les mêmes objectifs). Personne ne le fera à votre place. Réussir, c’est vouloir réussir ; c’est donc mobiliser toutes ses ressources en vue de son objectif. 

Assumez vos responsabilités. Acceptez d’être le seul à engendrer le succès et à faire tout ce qu’il faut pour atteindre vos buts, sans vous laisser influencer par des avis extérieurs qui bien souvent chercheront à vous décourager. 

L’un des principes importants pour progresser pas à pas dans la confiance est d’essayer de changer la réalité ou de s’adapter à la réalité plutôt que la subir. Autrement dit, il faut apprendre à lâcher prise et à accepter la réalité telle qu’elle est plutôt que de projeter des espoirs sur une réalité qui n’existe pas. Ainsi, si vous n’obtenez pas quelque chose -disons le poste de direction que vous convoitiez-, il est vain de se crisper à un espoir qui ne peut se concrétiser. Soyez réaliste ! Donnez-vous seulement les moyens de transformer cette réalité que vous envisagez. 

Vous êtes le seul pilote de votre progression. 

A partir de là, vous devez assimiler la notion de progression constante. Continuez à vous améliorer constamment : vous avez atteint votre objectif de faire progresser vos ventes de 5% ? Pourquoi ne pas continuer pour atteindre les 7% ? Pensez, par conséquent, à vous pousser toujours plus loin, à donner le meilleur de vous-même dans ce que vous entreprenez et ce, même si cela n’aboutit pas tout de suite. La progression constante permet d’atteindre des horizons auxquels vous n’aviez certainement pas songé au tout début. Et cette progression se fait pas à pas, selon votre propre rythme, ce qui a le mérite d’éviter trop rapidement les découragements. Il s’agit bien d’aller provoquer la chance par choix, parce que vous l’avez décidé. Prendre conscience que le temps joue en votre faveur, qu’il est l’allié de votre évolution positive progressive, est un pas important. 

Le premier changement auquel vous devez accorder de l’attention concerne la manière de voir vos expériences. Il s’agit d’adopter un esprit plus positif sur vos entreprises et ne pas se laisser aller au découragement. 

Posez-vous la question : « Comment puis-je m’améliorer ? » On estime que 80 % de la réussite d’un individu est attribuable à son attitude. Encore faut-il avoir l’attitude la plus adéquate pour réussir… L’attitude de réussite dépend bien de la façondont vous allez programmer, ou plutôt reprogrammer votre mental. Une personne qui aconfiance en elle se voit et se devine mais c’est bien parce que son attitude est contrôlée parson mental. 

Aussi, remplacez toute pensée négative par des pensées constructives. D’autant plus que, penser continuellement à vos difficultés, lacunes ou tout type de problème, leur donne plus de présence dans votre esprit et en accentue l’intensité. Si vous vous dites continuellementque vous avez des problèmes, que vous avez tel défaut, vous aurez tendance à les renforcer et à créer une pression terrible lors de moments qui vous mettent dans une situation redoutée.  

Adoptez des mots positifs qui expriment l’amélioration, afin de ne pas créer de conflit avec vos convictions. Comme par exemple : “ Je m’organise de mieux en mieux “. Essayez de prendre chaque pensée négative au bond, de la saisir au vol et de la transformer. Il est également important de ne pas vous comparer à ceux qui semblent en apparence meilleurs que vous et dont vous enviez les qualités car vous avez tendance alors à vous sous évaluer. Par conséquent, afin de progresser et de ne pas se décourager, ne vous comparez pas aux autres. 

D’autant plus que, pour parvenir à ce que vous souhaitez, vous ne devez pas tenir compte de la médiocrité apparente, ni des obstacles apparents de la réalité. Cela implique d’une part, que le mot « impossible » ne doive plus faire partie de vos croyances, et d’autre part, d’accepter le fait de ne pas être parfait dès le début, de tolérer une certaine médiocrité de votre part. L’échec est votre allié, le perfectionnisme votre ennemi, du moins au début de votre entreprise. 

Ainsi, pour parvenir au succès, en plus de vos compétences, qualités et motivations, vos pensées et vos croyances doivent être articulées avec vos actions. Autrement dit, vous devez avoir une habitude de pensée tournée vers le succès. Ce qui implique d’avoir continuellement à l’esprit des pensées positives et des images mentales de réussite. 

Certes, avoir constamment en tête ces images mentales de réussite représente au début un effort. Mais, c’est en prenant cette habitude que vous pourrez mieux gérer vos émotions et vos états intérieurs qui nuisent à vos performances. 

La peur de l’échec est probablement le facteur numéro un qui empêche les gens d’atteindre leurs objectifs et leurs rêves. Conquérir sa peur de l’échec est l’une des tâches les plus importantes que vous puissiez faire pour vous réaliser pleinement. 

Pour faire face à votre peur de l’échec, il est important de comprendre d’abord que vos peurs sont normales. Après tout, personne n’aime échouer et les échecs à répétition peuvent en décourager plus d’un. Même si elles sont normales, elles peuvent être surmontées. La plupart des personnes qui ont du succès dans le domaine du spectacle, en affaires et enpolitique ont connu différents échecs avant de réussir. Mais leur confiance leur permettait de voir dans ces échecs une source d’apprentissage permanente et intarissable. 

Au final, nous constatons que peu importe le domaine, il est rare de voir une personne réussir du jour au lendemain. La plupart parviennent au sommet grâce à leur travail et à leur persévérance. Pour atteindre leurs objectifs, elles ont appris à gérer les rejets et à contrôler leur peur de l’échec. Pour cela, il est clair que nous devons d’abord nous attaquer à nos croyances, à notre vision du monde et de ses règles ; nous devons ensuite apprendre de nouvelles stratégies de pensée, adopter de nouvelles habitudes et surtout renforcer, répéter, encore et encore ce nouveau mode de pensée et notre nouvelle stratégie jusqu’à ce qu’elle soit ancrée dans notre comportement en nous responsabilisant. 

La première étape pour surmonter sa peur est donc de prendre du recul et de prendre conscience que l’échec n’a finalement que peu d’incidence dans votre vie. Il est un moyen de progresser pour atteindre ses buts… Finalement, l’échec n’a rien de monstrueux : il est sain. Il profite de toutes les expériences et chaque échec apparait comme une leçon à apprendre. Il est vrai que si vous n’essayez jamais rien de nouveau, vous pourrez éliminer votre peur de l’échec, mais votre situation peinera à décoller, vos rêves à se réaliser… ET hop ! Vous voilà avalé par ce qu’on appelle – faute de mieux- le « train-train quotidien »…  

D’où l’importance de se lancer, quels que soient ses doutes et ses craintes : agir, c’est peut-être ne pas réussir du premier coup, mais c’est à coup sûr apprendre et consolider son expérience. Les nouvelles expériences, qu’elles soient au niveau social, dans votre vie personnelle ou en affaires doivent être abordées comme des challenges excitants et motivants. 

La voie vers le succès et la réussite d’une entreprise repose sur l’appréciation que l’on a de l’échec : si, pour vous, l’échec est un obstacle, il devient alors facile d’abandonner, de tomber dans la dépression et de se décourager. Si, au contraire, vous voyez l’échec comme étant nécessaire et l’utilisez pour apprendre et progresser, vos peurs diminueront et pourront même disparaître : dans tous les cas, vous les maîtriserez et cesserez d’être soumis à une forme de paralysie mentale. 

Il y a une mauvaise nouvelle : l’être humain n’est pas parfait. Personne ne l’est : ni vous, ni moi, ni les autres… Personne… Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il peut se perfectionner tout au long de sa vie.  

Ne sous-estimez pas cette approche : l’art demanger un éléphant une bouchée à la fois. L’art de progresser, même pas à pas. L’homme dispose d’une capacité capitale : celle d’apprendre en permanence et de s’améliorer. Il y a une énorme différence en terme d’estime de soi entre considérer une erreur ou un échec comme une incapacité, la preuve que l’on est condamné à la médiocrité et le fait d’y voir le signe d’un apprentissage et d’une progression permanents.  

Dès aujourd’hui votre mission est de nourrir l’estime que vous vous portez. La grande majorité des gens surestiment ce qu’ils peuvent accomplir en 1 an et finissent par s’épuiser et se décourager. Ils sous-estiment aussi ce qu’ils peuvent accomplir en 10 ans. L’art de manger un éléphant une bouchée à la fois, l’art de choisir la voie de la progression sans jamais lâcher et en prenant votre temps, va devenir l’un de vos meilleurs atouts pour vous permettre de vivre la vie et les affaires que vous aimez. 

L’art de prévoir sa destinée (habituez votre cerveau à visualiser)

On ne peut pas avoir quelque chose si on on l’a pas dèjà dans sa tête, il faut avoir une vision claire de ses projets et de ses objectifs, clarté = pouvoir. utiliser le pouvoir de l’imagination et de la visualisation créative permet d’avoir une image claire et précise de ce que l’on veut. L’inconcient ne fait pas de différence entre réalité et imagination, 

On ne peut pas avoir quelque chose si on on l’a pas dèjà dans sa tête, il faut avoir une vision claire de ses projets et de ses objectifs, clarté = pouvoir. utiliser le pouvoir de l’imagination et de la visualisation créative permet d’avoir une image claire et précise de ce que l’on veut. L’inconscient ne fait pas de différence entre réalité et imagination. 

La visualisation créative c’est l’art de donner vie à ce qui n’existe pas, à ce quel’on desire voir se produire. 

L’inconscient accepte la vision crée de toute pièces par l’imagination comme étant une réalité, convaincu d’avoir réellement vécu l’expérience, on va être poussé vers les circonstance, les idées, les gens, les actions qui vont nous aider à réaliser cet vision. 

Les sportifs professionnels utilisent la visualisation pour affuter leurs reflexes, l’imagination mentale fait partie de la préparation sportifs (répétition mentale par la visualisation). 

La visualiation n’est pas de la reverie, elle doit etre précise,le subconscient doit la voir comme une réalité (visualiser une cible). 

La visualiation nous plonge dans une réalité, a telle point qu’il va ya voir une sorte de conflit entre la réalité et la visualiation, toute les actions ou informations pouvant permettre au cerveau de donner vie à notre réalité intérieure va devenir une réalité exterieure (conflit entre réalité intéerieur et extérieure). Le cerveau va tout faire pour faire pour saisir les occasions, les opportunités, changer les habitudes et comportements… 

La visualisation a plusieurs effet augmentes l’eficacité au quotidien, augmente les résultat et l’estime de soi, deplace le focus vers le résultat au lieu des résistances, 

elel stimule le niveau de créativité et donc la capacité trouver des solutions. Elle 

affecte le niveau d’inspiration et de perseverance. 

On a ce projet dans les moindres détails ce qui permet de lui donner vie et de s’en approcher… 

Les pessimistes visualisent également mais visualisent leurs echecs en visualisant touts les obstacles mêmes les plus impropables qui pourraient empecher leurs projets de voir le jour… 

Ces pratique de prises d’images et de visualisation ont un réel pouvoir d’influence sur notre maniére de vivre notre vie au quotidien. 

Visualisez ce que vous voulez et rappprochez vous chaque jour de vos rêves et de vos succés. Réussir sa vie, c’est le fruit d’une profonde confiance en soi, d’une forte perseverance, d’un travail continu et de stratégie simple qui ont été utilisé par d’autres qui ont réalisé leurs rêves, la vie est trop courte, reprenez les modes d’emplois les recettes qui fonctionnenent et qui ont fait leurs preuves et mettez les en application. 

Pratiquez la visualisation plusieurs fois par jour (10 à 20 minutes) en fermant la visualisation (cf Audio coaching) et en imaginant en détails chaque aspect de notre rêve, charger notre vision de détails, de couleur, d’odeur, de sons, charger la en émottions, ou se passerait les actions, a qui ressemblera la personne (si recherche partenaire de vie), tempérament,, facon de s’habiller, sa facon de rire, a quoi resseblera notre quotidien avec personne ou avec cette entreprise, ou avec la liberté financière, faire en sorte que la visualisation mentale soit la plus précise possible, utlliser avec un projet important ou une réunion avec un client.  

L’imagination c’est l’art de donner vie à ce qui n’existe pas, à ce que vous désirez voir se produire. 

Les affirmations augmentent la confiance en soi. 

La confiance en soi est le premier secret du succès. Ralph Waldo Emerson 

Nos ennemenis sont nos croyances limitantes que nous nous imposons. 

Si on ne se débarrase pas de ces idées reçus, de ses reflexes et habitudes, les 10 prochaines années seront les mêmes que la derniére decennie. 

Nous avons un potentiel énorme, Apprenez à vous connaitre, partez à la decouverte de votre potentiel. N’abandonnez jamais ce qui est important pour vous. Liberez-vous de ces chaines invisible, on est libre d’agir MAINTENANT, en une seconde, ensuite il faut de la patience et de la perseverance pour atteindre l’objectifs, le voyage appporte autant que la destination, de jour en jour, on va grandir et se sentir en vie, le plus important est d’agir pour que les choses changent dans notre vie. 

LES 3 QUESTIONS DES HEROS

1 – Pourquoi essayer ? => Pourquoi pas ? Pourquoi ne se pas lancer, etc 

2 – Pourquoi moi ? => Pourquoi pas moi ? les autres ont pris leur part du gateau et pourquoi pas moi ? 

3 – Pourquoi maintenant ? => Pourquoi  pas maintenant ? Pourquoi attendre ? 

Article précédentLes secrets de l’art perdu de la prière
Prochain articleLe pouvoir de la force mentale

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom