Accueil Bien être & santé Santé Stoppez la candidose

Stoppez la candidose

603
0

Notre organisme vit en symbiose avec une foule innombrable de micro-organismes « amis ». Notre mode de vie (sédentarité, mal-bouffe, excès de sucre et de viande) donne à certains de ces organismes, comme le candida albicans, de se multiplier à l’excès et de provoquer une candidose, difficile à diagnostiquer tant ses symptômes sont vastes et secrets. Connaître et stopper les conditions propices à la prolifération des candidas, c’est déjà commencer à s’en débarrasser…

Candida albicans, c’est quoi ?

C. albicans est une levure du microbiote intestinal (ensemble de micro-organismes vivant en mutualisme dans le tube digestif). Albicans est le plus nombreux des candidas. Il détoxifie l’intérieur du tube digestif. Il est donc très utile et sans danger tant que l’équilibre bactérien qui contrôle sa multiplication n’est pas altéré. En cas de multiplication excessive, les levures par leur forme ronde peuvent tapisser la muqueuse intestinale mais jamais la traverser.

Lorsque c. albicans devient champignon, il prend une forme effilée (genre mycélium) qui va lui permettre de se faufiler partout. Il peut traverser la paroi intestinale et en passant par les vaisseaux sanguins aller dans les lieux plus ou moins humides (bronches, vagin, bouche, orteils…) où il provoque des mycoses.
A l’origine, la candidose commence sur le plan intestinal. Quand les bactéries responsables de réguler la population des candidas sont détruites par l’ingestion de produits (antibiotiques, antiovulatoires, chimio et radiothérapie, chlore de l’eau…), les candidas, résistants et facilement adaptables aux médicaments, envahissent la place.

Qu’est-ce qui provoque la prolifération de candida albicans ?

C. albicans prolifère dès lors qu’il n’est plus canalisé par les bactéries responsables du bon équilibre du microbiote. De plus, tout ce qui va entraîner un mauvais « terrain » intestinal crée des conditions de déséquilibre du microbiote et la domination des candidas :

  • les mauvaises graisses, aliments raffinés, sucres et plats tout prêts de mauvaise qualité
  • la viande qui créé un déséquilibre acide-base
  • tout ce qui tue la flore intestinale (antibiotiques, contraceptifs oraux, métaux lourds, chimio/radiothérapie, l’eau chlorée…)
  • le mode de vie sédentaire, sans bouger, sans sport, sans s’oxygéner dehors et au soleil
  • un mauvais rythme de sommeil, de mauvaises nuits
  • le stress, source de tant de maladies

Pour avoir une liste plus complète de ce qui provoque la prolifération des c.albicans, cliquez chez ce naturopathe qui connaît bien le problème puisqu’il est spécialisé dans l’hydrothérapie du colon

Comment savoir si j’ai une candidose ?

  • test de sang et/ou des selles (onéreux)
  • test de salive dans un verre d’eau (simple et gratuit… fiable ?)
  • intolérance aux odeurs très fortes (peintures, parfums, cigarette…)
  • observation de plusieurs des symptômes ci-dessous, aggravés par l’humidité

Comment se manifeste la candidose ?

Vous vous apercevrez d’une candidose en observant :

  • une vaginite ou une cystite
  • un muguet buccal (accumulation blanchâtre recouvrant la langue et le fond de la gorge)
  •  » Les mycoses des pieds et des ongles des doigts de pied sont également toujours secondaires à un développement trop important du champignon dans le tube digestif » (Extrait du livre : Je me sens mal, mais je ne sais pas pourquoi du Dr Ph. G. Besson)
  • un eczéma à l’aine
  • des allergies alimentaires
  • une prise de poids

Mais… « La symptomatologie est si diversifiée et si disparate, qu’elle amène rarement le praticien à penser au c. albicans. » (futurquantique)

Autres symptômes (tirés de hydrocolon-naturopat et de futurquantique :

  • troubles du comportement alimentaire : alcoolisme, boulimie, envie de sucre (chocolat, gâteaux…), de graisses saturées (charcuterie, fromage…) et de boissons alcoolisées
  • allergies alimentaires : œdème des paupières, nez qui coule, otite
  • système reproductif : chez l’homme, trouble de la prostate, irritation du pénis, de l’aine ou du scrotum ; chez la femme, infection vaginale, règles irrégulières, inflammation glandulaire, kyste et endométriose ; chez les deux, besoin d’uriner fréquent, cystite et infection rénale ou urinaire, absence de désir sexuel
  • système digestif : ventre gonflé (besoin de défaire la ceinture), constipation, diarrhée, gaz, mauvaise haleine, colite intestinale, démangeaisons anales
  • système nerveux : changements d’humeurs fréquents, irritabilité, agressivité, inquiétude, insatisfaction, dépression, anxiété, fatigue chronique, mal de tête, sommeil médiocre (difficulté d’endormissement et récupération insuffisante)
  • troubles de la concentration : mémoire, volonté en baisse
  • système respiratoire : asthme, rhinite, bronchite chronique
  • système circulatoire : rétention d’eau, frilosité, mains et pieds froids
  • troubles musculaires et articulaires, douleurs musculaires ou articulaires sans raison apparente, arthrite
  • problèmes de peau : eczéma, démangeaisons anales, du scrotum, de l’aine ou du pubis, pied d’athlète, seborrhée, psoriasis, acné
  • problèmes d’oreilles et de thyroïde

Pourquoi faut-il stopper la candidose ?

Le champignon c. albicans « sécrète 35 toxines différentes dont la principale est la candidine (neurotoxique). Il se développe aux dépens des bifido-bactéries en les détruisant. Il se développe à partir du sucre qu’il transforme en alcool, puis en aldéhyde (neurotoxique). On peut dire que la forme levure est la forme saprophyte. En quantité “normale” elle vit en symbiose avec l’organisme ; en excès, elle devient nocive par imperméabilisation des parois intestinales. La forme moisissure (mycélienne) est la forme parasite pathogène. Elle est capable de traverser la muqueuse digestive et de passer dans la circulation lymphatique et sanguine.

Le candida sous sa forme pathogène peut sortir à travers la paroi intestinale, il s’installe ainsi un peu partout dans le corps (vagin, gorge, yeux, ongles, peau, vaisseaux sanguins et lymphatiques…). La muqueuse intestinale devient perméable, laissant passer des protéines non digérées qui provoquent des allergies. »

En résumé, le champignon toxifie au lieu de détoxifier. Il s’insinue partout et répand ses méfaits… En dehors du milieu intestinal, candida n’a plus de prédateur censé le réguler…

Un traitement antifongique ou antibiotique stoppe-t-il une candidose ?

Non : « Après traitement classique par antibiotique, il reste toujours des foyers incrustés entre les villosités intestinales, foyers qui diffusent en permanence dans les tissus. » (futurquantique)

Le champignon ayant disséminé ses spores résistant au temps, il n’y a que l’amélioration du « terrain » qui va pouvoir le supprimer vraiment.

Comment stopper la candidose alors ?

  • changer de comportement alimentaire en veillant à aquérir un équilibre acide/base
  • supprimer tous les sucres surtout les raffinés, rapides ou lents, céréales et aliments sucrés
  • réduire dans l’environnement immédiat la pollution et le stress

La candidose peut être enrayée ainsi, moyennant persévérance et ténacité. Chacun adapte ensuite en tenant compte des réactions et des « mieux », chacun est responsable de sa santé, le médecin n’est pas le seul détenteur du savoir. La médecine allopathique ne donne pas ces conseils élémentaires mais prescrit des antifongiques qui ne font que masquer le problème… Au lieu de courir chez le médecin comme étant le seul qui puisse aider, choisir tout de suite un soignant capable d’aller à la source du mal, de soigner tout le corps et surtout le terrain malade.
« Pour guérir, il faut accepter de prendre sa santé en main, et de réfléchir aux choses qui ne vont pas dans notre vie, notre alimentation, etc. » (candida-albicans)


IMPORTANT : Les informations et conseils de ce blog sont publiés à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Les auteurs qui ne pratiquent à aucun titre la médecine ne sauraient être tenus responsables des conséquences découlant de toute suggestion ou informations décrite dans le blog. Les informations contenues dans ce blog sont destinées à des fins éducatives seulement. Il n’a pas vocation à substituer le diagnostic, le traitement ou les conseils d’un professionnel agréé qualifié. Aucune des informations contenues dans ce blog ne doit être considérée comme un avis médical. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ce blog, et il est fortement recommandé de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

En cas de maladie, vous devez consulter un médecin et vous conformer à ses prescriptions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom